Comment évaluer les besoins en drainage d’un site de construction?

Le drainage est une méthode d’irrigation fondamentale à considérer lors de la planification d’un projet de construction. Un bon système de drainage assure la gestion efficace des eaux pluviales et souterraines, ce qui est crucial pour la durabilité et la stabilité des infrastructures. Évaluer les besoins en drainage d’un site de construction nécessite une approche méthodique et intégrée, prenant en compte divers facteurs géographiques, environnementaux et topographiques.

Les étapes à suivre pour un débouchage de canalisation réussi

 

 

Les obstructions peuvent survenir dans les canalisations de votre maison pour diverses raisons, telles que l’accumulation de débris, de graisse ou de cheveux. Si vous envisagez de les déboucher, vous devez suivre certaines étapes.

 

Évaluation de la situation

 

Vous ne pouvez pas commencer le débouchage ou le curage de votre canalisation si vous ne parvenez même pas à identifier précisément la source de l’obstruction. Évaluez ensuite la gravité de l’obstruction en observant le niveau d’écoulement de l’eau ou des déchets.

 

Si l’eau s’écoule lentement, cela indique généralement une obstruction partielle. En revanche, une canalisation complètement bloquée entraînera un refoulement d’eau.

 

Utilisation d’un piston de débouchage

 

L’utilisation d’un piston de débouchage est l’une des méthodes les plus courantes pour éliminer les obstructions dans les canalisations.

 

Sélection du bon piston

 

Choisissez un piston de débouchage approprié pour la canalisation obstruée. Les petits pistons sont généralement utilisés pour les éviers et les lavabos, tandis que les pistons plus grands sont adaptés aux toilettes et aux drains de sol.

 

Application de la technique

 

Placez le piston sur le drain obstrué de manière à ce qu’il recouvre complètement l’ouverture. Appuyez fermement pour créer une étanchéité, puis effectuez des mouvements de pompage vigoureux tout en maintenant une pression constante. Cela crée une pression d’air qui peut aider à désagréger l’obstruction.

 

Rinçage et répétition

 

Après avoir utilisé le piston de débouchage, rincez abondamment la canalisation avec de l’eau chaude pour éliminer tout résidu. Si l’obstruction persiste, répétez cette action plusieurs fois.

 

Utilisation d’une ventouse à pression

 

Une ventouse à pression est un outil efficace pour éliminer les obstructions dans les canalisations. Voici comment l’utiliser correctement :

 

    • placez la ventouse sur l’ouverture du drain obstrué de manière à ce qu’elle recouvre complètement la surface. Assurez-vous que la ventouse est bien en contact avec la canalisation ;

 

    • appuyez fermement sur la ventouse pour créer une pression négative à l’intérieur de la canalisation. Ensuite, effectuez des mouvements de va-et-vient vigoureux pour aspirer l’obstruction ou la désagréger ;

 

    • après avoir utilisé la ventouse à pression, rincez la canalisation avec de l’eau chaude pour éliminer les résidus. Si l’obstruction persiste, répétez le processus autant de fois que nécessaire.

 

Utilisation d’un furet de plomberie

 

Un furet de plomberie est un outil flexible équipé d’une extrémité en spirale conçue pour percer et désagréger les obstructions. Voici comment l’utiliser correctement :

Étapes

Descriptions

Introduction du furet

Insérez délicatement le furet dans la canalisation obstruée tout en le faisant tourner pour aider à rompre l’obstruction.

Progression à travers la canalisation

Faites avancer le furet dans la canalisation en continuant à le faire tourner. Si vous rencontrez de la résistance, n’appliquez pas trop de force, car cela risque de détériorer la canalisation.

Retrait de l’obstruction

Une fois que le furet a percé l’obstruction, retirez-le lentement en continuant à le faire tourner. L’obstruction doit être retirée avec le furet.

 

Utilisation de produits chimiques de débouchage

 

Les produits chimiques de débouchage peuvent être efficaces pour éliminer les obstructions, mais ils doivent être utilisés avec précaution. Choisir un produit chimique de débouchage adapté au type de canalisation et d’obstruction.

 

Lisez attentivement les instructions du produit chimique de débouchage et suivez-les à la lettre. Portez toujours des gants de protection et des lunettes de sécurité lors de l’utilisation de produits chimiques.

 

Après avoir utilisé le produit chimique, rincez abondamment la canalisation avec de l’eau pour éliminer les résidus.

 

Appel à un professionnel

 

Si malgré toutes ces étapes, l’obstruction persiste, il est recommandé de faire appel à un professionnel de la plomberie, comme AUCH ASSAINISSEMENT. Celui-ci dispose d’outils spéciaux tels que des caméras d’inspection de canalisation et des équipements de débouchage de pointe pour résoudre les problèmes les plus complexes.

 

NB : Une fois que la canalisation est débouchée avec succès, prenez des mesures pour éviter les obstructions futures. Cela peut inclure l’utilisation de filtres pour retenir les débris, l’élimination adéquate des graisses et l’entretien régulier de vos canalisations.


Les réglementations et les permis nécessaires pour les travaux sur les réseaux enterrés

Les réseaux d’alimentation ou d’évacuation enterrés jouent un rôle crucial dans notre vie quotidienne. Cependant, les interventions ou les travaux effectués sur ces réseaux nécessitent une attention particulière, en raison des contraintes de sécurité et de l’impact potentiel sur les services essentiels. Nous vous invitons à lire cet article pour connaître les réglementations et les permis nécessaires pour effectuer des travaux sur des réseaux enterrés.

Prestation -Débouchage de canalisations - Kanaliz

Les toilettes bouchées peuvent causer beaucoup d’inconfort et de frustration. Dans cet article, nous explorerons différentes méthodes pour déboucher efficacement une canalisation de toilettes, vous permettant de résoudre ce problème rapidement et facilement.

Quelles sont les causes courantes de l’obstruction des toilettes ?

Lobstruction des toilettes est un problème courant qui peut être extrêmement gênant. Comprendre les causes les plus fréquentes d’une obstruction peut vous aider à prévenir les désagréments liés à des toilettes bouchées. La première cause courante est l’accumulation de déchets et de papier toilette dans la canalisation. Lorsque des quantités excessives de papier toilette ou de matières solides sont jetées dans les toilettes, elles peuvent obstruer le passage de l’eau, entraînant ainsi un bouchon. De plus, les objets non destinés à être jetés dans les toilettes, tels que les lingettes humides, les cotons-tiges ou les produits d’hygiène féminine, peuvent également causer des obstructions. Une autre cause fréquente est l’accumulation de dépôts de calcaire et de tartre à l’intérieur de la canalisation. Au fil du temps, ces dépôts peuvent réduire le diamètre de la conduite et entraver le flux d’eau. Enfin, les racines des arbres peuvent également être responsables des obstructions. Si les racines s’infiltrent dans les tuyaux, elles peuvent provoquer des fissures et des blocages.

Quelles sont les méthodes traditionnelles de débouchage des toilettes ?

Lorsque vous êtes confronté à une canalisation de toilettes bouchée, il existe plusieurs méthodes traditionnelles pour remédier à la situation. L’une des méthodes les plus couramment utilisées est l’utilisation d’une ventouse. Pour ce faire, placez fermement la ventouse sur le trou d’évacuation de la cuvette des toilettes et effectuez des mouvements de va-et-vient vigoureux. Cela crée une pression et un vide qui peuvent déloger l’obstruction. Si la ventouse ne parvient pas à résoudre le problème, il est temps de passer à une méthode plus puissante, à savoir l’utilisation d’un furet de plomberie. Insérez délicatement l’extrémité du furet dans la canalisation bouchée et faites-le tourner tout en le poussant doucement. Le furet permet de briser les obstructions tenaces et de les déloger. Si vous préférez des solutions naturelles, vous pouvez essayer de mélanger du vinaigre et du bicarbonate de soude. Versez une quantité généreuse de bicarbonate de soude dans la cuvette des toilettes, puis ajoutez du vinaigre blanc chaud. Cette réaction chimique provoque une effervescence qui peut aider à désintégrer les dépôts et les obstructions. Laissez agir pendant environ 30 minutes, puis rincez abondamment avec de l’eau chaude.

Quelles sont les techniques modernes de débouchage de toilettes ?

Technique

Description

Nettoyeurs à pression

Ces appareils puissants utilisent de l’eau sous haute pression pour déloger les obstructions. Ils sont équipés d’une buse spéciale qui crée un jet d’eau concentré et force les débris à se déplacer, éliminant ainsi les blocages. Les nettoyeurs à pression sont très efficaces pour les obstructions tenaces ou les accumulations importantes de déchets.

Aspirateurs à eau

Ces dispositifs fonctionnent en inversant le flux d’eau à l’intérieur des toilettes. Ils créent un vide qui aspire les obstructions, les délogeant de la canalisation. Les aspirateurs à eau sont particulièrement utiles pour les blocages causés par des objets solides, tels que des jouets pour enfants ou des produits d’hygiène personnelle.

Caméras d’inspection des canalisations

Les caméras d’inspection sont utilisées pour visualiser l‘intérieur des canalisations et localiser précisément l’obstruction. Ces caméras sont généralement équipées de lumières LED et peuvent être insérées dans la canalisation pour fournir des images en temps réel. Cela permet aux professionnels de détecter les problèmes spécifiques et de déterminer la meilleure méthode de débouchage.

Services professionnels de débouchage

De nos jours, il existe des entreprises spécialisées dans le débouchage des canalisations de toilettes. Ces professionnels sont équipés des outils et des connaissances nécessaires pour résoudre les obstructions de manière efficace et rapide. Ils peuvent utiliser une combinaison de techniques modernes en fonction de la gravité du blocage.

Adieu les soucis de canalisation bouchée, dites bonjour à des toilettes fonctionnelles et agréables à utiliser !

Guide d’installation d’un sanibroyeur

Pour faciliter l’évacuation des déchets dans les réseaux d’eau, beaucoup utilisent le sanibroyeur. Il s’agit d’un appareil servant à broyer les déchets pour les propulser facilement vers les conduits. Son installation requiert quelques connaissances. Vous allez voir dans cet article notre guide d’installation d’un sanibroyeur.

Pourquoi faut-il installer un sanibroyeur ?

Les toilettes classiques consomment environ 5 litres d’eau par chasse. Si vous utilisez un broyeur sanitaire, cette consommation est réduite à 3 litres, voire 2 litres pour les modèles modernes. Cette économie de consommation d’eau apporte une valeur économique et surtout environnementale.

Si votre maison n’a pas de pente assez raide pour l’évacuation des eaux usées, un sanibroyeur est recommandé. Il peut évacuer jusqu’à 7 mètres verticalement et 50 mètres horizontalement. Il est donc possible de le mettre dans votre sous-sol s’il s’agit d’un modèle avec clapet anti-retour. Il s’agit d’un dispositif permettant à l’appareil de démarrer automatiquement et à l’eau de refluer dans le WC.

Une toilette classique a un diamètre de raccordement d’environ 100 mm, tandis qu’un broyeur peut facilement être installé sur une grille avec un diamètre de 32-40 mm. Cela est similaire à la mise en place de baignoires et de machines à laver. Le sanibroyeur permet de déchiqueter les déchets à une taille microscopique, ce qui réduit avantageusement la pression dans les tuyaux.

Les conditions à remplir avant l’installation

Vous ne pouvez pas juste installer un sanibroyeur à proximité du WC, il existe des prérequis à respecter comme :

  1. L’installation d’une prise électrique à proximité du WC avec un disjoncteur différentiel de 30 mA pour débrancher l’appareil en cas de dysfonctionnement.
  2. Le rattachement du tuyau d’évacuation d’eaux usées avec la colonne de chute avec un niveau d’évacuation de pente de 2 %.
  3. Les tuyaux de canalisation doivent avoir un diamètre de 800 à 1000 mm. Une mesure souvent trouvée dans les WC traditionnels.
  4. Si vous vivez dans une résidence, il faut d’abord demander une autorisation pour l’installer.

Les étapes clés de l’installation d’un sanibroyeur

Le sanibroyeur est toujours livré avec un manuel d’utilisation. Vous devez donc prendre le temps de le lire avant l’installation.

Étape 1 : La fixation du broyeur

Éloignez le broyeur de la cloison afin qu’il ne vibre pas au démarrage du moteur électrique. Marquez ensuite avec un crayon l’emplacement des trous de montage. Percez les trous avec une perceuse à percussion traditionnelle, puis consultez les instructions du fabricant pour déterminer la taille correcte du foret avant de fixer le broyeur à l’aide de quelques vis.

Étape 2 : L’accordement du broyeur à l’évacuation

Insérez le drain du WC dans la fente appropriée du broyeur et serrez le collier jusqu’à ce que le caoutchouc soit en contact complet avec l’appareil. Dans le cas d’un WC sur pied avec un diamètre trop important, il est possible que le caoutchouc glisse difficilement. Un lubrifiant comme le savon peut faciliter le réglage. Pour terminer, il faut installer définitivement le broyeur avec les vis fournies et vérifier que le collier est bien serré pour éviter une fuite.

Étape 3 : Le raccordement du broyeur au tuyau PVC

À noter que la plupart des broyeurs sanitaires sont munis de clapet anti-retour. Cependant, il faut vérifier la position de la cellule dans le manuel d’utilisation. Ensuite, mettez les deux extrémités du capuchon en PVC en contact. La première extrémité sera reliée à la sortie du broyeur. Le second doit être raccordé au tuyau d’évacuation des eaux usées. Revérifiez si les colliers sont bien serrés pour éviter que les eaux usées ne s’infiltrent dans les toilettes.

Extraction de cuves : à quel prix ?

L’extraction d’une ancienne cuve à fioul permet de préserver l’écosystème. Les travaux sont onéreux, car la réalisation de ce type d’intervention coûte plusieurs milliers d’euros. L’expérience du prestataire, le type de matériel à utiliser ainsi que la difficulté des travaux jouent un rôle important dans le devis. Mais à combien coûte une extraction de cuves ?

Les étapes à réaliser pour une extraction de cuves

Pour la sécurité des habitants, l’élimination et le traitement des déchets d’hydrocarbures ne peuvent s’effectuer que dans un centre de traitement agrée. De même, seul un professionnel en traitement de cuves peut les réaliser. Les étapes d’une extraction de cuves comprennent : la vidange, le nettoyage, le dégazage et la neutralisation. À noter que ces actions doivent être réalisées avec des matériaux inertes.

La vidange, le nettoyage et le dégazage

Ces trois interventions se réalisent au même moment et l’opération commencera par le dégazage et le nettoyage. L’objectif est d’enlever le reste d’hydrocarbures qui se trouvent au fond de la cuve. Pour réaliser ces 3 opérations prévoyez un budget de 300 à 1 000 €.

La neutralisation

La neutralisation est nécessaire lorsque la cuve est enfouie. Après l’opération, cette dernière est remplie de béton ou de sable. L’objectif est d’éviter qu’une personne malintentionnée ne déterre la cuve. La neutralisation vous coûtera 500 à 100 € en prenant en compte le prix du sable et le temps de réalisation. Attention, si vous comptez réaliser vous-même les travaux (ce qui est déconseillé), suivez à la lettre les étapes précédentes avant de passer à la neutralisation.

L’extraction

L’opération se termine par l’extraction complète de la cuve et son remplacement par une cuve en plastique. Les frais sont moins conséquents comparés à l’extraction d’une cuve métallique. Prévoyez 500 à 1 000 € pour cette dernière étape. Un conseil, extrayez la cuve sans la découper.

Le prix d’une extraction de cuves

Avant de vous lancer dans des travaux d’extraction de cuves, pensez à faire une comparaison de prix. En effet, chaque entreprise détient sa propre politique en matière d’élaboration de devis. Toutefois, le prix de toutes ces opérations tourne autour de 1 000 à 3 000 €. À rappeler que ce prix varie, selon certains critères dont :

  • Le volume de la cuve : l’extraction d’une petite cuve est moins coûteuse que celle d’une plus grosse ;
  • L’emplacement de la cuve : le tarif est plus onéreux si la cuve est éloignée du camion-citerne. Les entreprises vont devoir se servir d’un tuyau de rallonge pour la réalisation du pompage de la cuve, ce qui augmente le tarif ;
  • La complexité des travaux : si l’extraction de la cuve dans son entièreté est difficile, c’est un signe qu’elle est en très mauvais état. Il faudra donc la sectionner. Malheureusement, cette action représente un grand nombre de déchets à traiter, ce qui double le tarif des travaux.

Pour la réalisation de ces opérations, contactez des professionnels en traitement de cuves ! Ils se chargeront d’extraire votre cuve en toute sécurité.

Bon à savoir

  • Informez-vous en amont sur l’entreprise que vous contacterez pour ne prendre aucun risque sur la qualité des travaux ;
  • Sachez qu’il est possible de recycler une cuve à fioul en la transformant en réservoir d’eau. Cela implique d’autres travaux, mais reste un geste 100 % écologique ;
  • Pour vérifier la qualité de prestations d’une entreprise d’extraction de cuves, prêtez attention aux avis sur les forums, au bouche-à-oreille ainsi qu’aux retours des clients ayant déjà fait appel à la société ;
  • La durée d’extraction d’une cuve dépend de la complexité des travaux. Cependant, la moyenne est de 4 à ½ journée.
Zoom sur le dégrillage des eaux usées

Le dégrillage est un procédé de prétraitement des eaux. Il consiste à se débarrasser des polluants solides, plus ou moins volumineux, s’écoulant dans les canalisations. Le dégrillage des eaux usées permet de protéger les équipements, mais aussi, de réduire le taux de pollution de l’eau.

 Le principe du dégrillage des eaux usées

Il permet de protéger les équipements électromécaniques de la station d’épuration contre les dommages qui peuvent être causés par les objets de grandes tailles, contenus dans le flux des eaux usées. Ces objets sont susceptibles de boucher le système d’assainissement. Le dégrillage des eaux usées est réalisé à l’aide de grilles positionnées au sein d’un canal rectiligne, qui intercepte les déchets. Son efficacité dépend :

  • Du type de dégrilleur ;
  • Du diamètre des barreaux ;
  • De l’espacement entre chaque barreau ;
  • Des caractéristiques du milieu.

 

Les systèmes de dégrillage

Il existe différents systèmes de dégrillage qui sont choisis en fonction :

  • De la taille de la station d’épuration ;
  • De la charge polluante ;
  • Du débit d’entrée des eaux.

Trois catégories sont disponibles, selon l’écartement des barreaux de la grille :

  • Le prédégrillage, pour un écartement supérieur à 40mm ;
  • Le dégrillage moyen, pour un écartement de 10 à 40mm ;
  • Le dégrillage fin, pour un écartement inférieur à 10mm ;

À noter que le terme « grille » est utilisé pour des supports avec des ouvertures supérieures à 5 mm et de grandes longueurs. En revanche, le terme « tamis » est réservé à des supports minces, à orifices circulaires (sensiblement carrées), ou à mailles croisées, offrant un passage inférieur à 3mm. Généralement, pour plus d’efficacité, un dégrillage moyen (ou fin) est couplé avec un prédégrillage de protection. Attention, les couplages et l’écartement entre barreaux dépendent aussi de la nature des eaux à traiter (une abondance de végétaux, d’eaux usées ou d’eaux brute, etc.).

Une fois que les déchets sont stoppés par la grille, il est impératif de les remonter. Pour ce faire, deux méthodes sont envisageables : soit manuellement, soit automatiquement à l’aide d’un engin. Pour ce dernier cas, l’appareil remonte les déchets le long de la grille, et les déverse dans un réceptacle spécial.

Besoin d’une entreprise d’assainissement ? Confiez tous vos travaux à l’entreprise LE BRUCHEC MICHEL et profitez d’un travail rapide et soigné.

Les types de grilles et leur dimensionnement

Il existe trois types de grilles :

Les grilles manuelles : ce sont des grilles inclinées de 60 à 80° sur l‘horizontale. Les grilles à nettoyage manuelles sont composées de barreaux droits, ronds et rectangulaires et peuvent être mobiles, sur glissières, ou pivotantes. La manutention et le nettoyage sont malcommodes, c’est pourquoi elles sont réservées à un usage discontinu.

Les grilles automatiques à nettoyage par l’amont : la particularité de ces grilles repose sur la forme de leurs barreaux qui sont rectangulaires ou trapézoïdales. Trois modèles sont en vente sur le marché :

  • Grilles courbes: elles sont conseillées pour les installations de moyenne importance avec des eaux peu chargées. Le nettoyage s’effectue à l’aide de deux peignes, montées sur le bras tournant autour d’un axe horizontal ;
  • Grilles droites à nettoyage alternatif: elles sont inclinées à 80° sur l’horizontale, et le nettoyage se fait avec un racleur qui remonte les déchets ;
  • Grilles droites à nettoyage continu: elles sont plus adaptées à un dégrillage fin avec des risques de feutrage. Les grilles droites à nettoyage continu sont inclinées 80° et sont motorisées.

Les grilles automatiques à nettoyage par l’aval : c’est un système de prédégrillage avec une capacité d’extraction importante.

L’installation d’une fosse septique en 4 étapes

Installer une fosse septique, cela ne s’improvise pas. Cette opération se caractérise par le respect de différentes procédures et règles légales et techniques. Nous vous détaillons toutes les étapes de l’installation d’une fosse septique dans cet article.

La demande d’autorisation auprès de la mairie

Avant le commencement des travaux, la première démarche à faire est de demander une autorisation auprès de la mairie de votre ville. Voici les 2 documents à fournir :

    • Un plan de masse indiquant : l’emplacement de la fosse, les canalisations, les voies d’accès, le puits et l’emplacement du traitement ainsi que les distances par rapport aux limites de votre propriété
    • Le plan d’aménagement intérieur de votre maison

Vous pouvez associer ces deux pièces avec un permis de construire (dans le cas d’une construction). À noter que les coûts de construction d’une fosse septique restent à votre charge, sauf si le projet est éligible aux aides financières : ANAH, ADEME, PTZ, etc. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter un professionnel comme l’entreprise Vidange Austral, située à Au Tampon, à la Réunion. Cette société polyvalente ne manquera pas de vous éclairer. Ses prestations comprennent, entre autres, l’installation, le curage et la vidange de fosse septique ainsi que le débouchage de canalisations.

Les normes rattachées à l’espace

Le respect des normes liées à l’espace revêt une étude complète. Selon les réglementations, une fosse septique doit se trouver à :

    • Au moins 35 m d’un puits ou d’une source d’eau potable
    • Au moins 5 m de votre maison
    • Au moins 3 m des limites de votre propriété
    • Au moins 3 m d’un arbre

Par ailleurs, assurez-vous qu’aucune installation souterraine ne se trouve en dessus. Mais encore, la fosse ne doit pas être située au milieu d’une pépinière ou d’un entrepôt de stockage de charges lourdes.

Les travaux préliminaires

Les travaux d’installation d’une fosse septique débutent par le terrassement. Cette intervention doit strictement être réalisée par un professionnel. Lors de cette opération, ce dernier réalise un nettoyage et retire les végétaux à la surface du sol. Il entame ensuite des travaux d’excavation qui consistent à creuser un trou dans lequel sera installé la fosse. Il réalise par la suite les tranchées : un procédé visant à faciliter la pose des tuyaux d’entrée et de sorties des eaux. Enfin, la dernière étape est le coffrage, qui se définit par le recouvrement des extrémités de la fosse par du béton.

La pose de la fosse

L’installation de la fosse septique se déroule en 4 phases.

La stabilisation du sol

Pour ce faire, le professionnel installe un lit de pose, constitué de sable d’une épaisseur variant de 10 à 20 cm. Si le sol est meuble, le lit peut être composé de béton.

La sélection du matériau constitutif de la fosse septique

Sur votre demande, il choisit ensuite le matériau qui composera la fosse. Cela peut être du plastique si le volume total est inférieur à 4000 litres. Actuellement, de plus en plus de foyers décident d’opter pour une fosse en béton. Ce matériau solide et robuste est idéal pour une fosse de grande capacité.

L’installation des tuyaux et du regard

Les tuyaux et le regard font allusions aux éléments annexes. D’un point de vue technique, les tuyaux se situeront suivant une pente de 2 à 4 % par rapport à la maison. En ce qui concerne le regard, celui-ci doit être placé à même la surface du sol, car c’est l’installation qui permettra de vérifier la capacité de la fosse.

Le remblai

La dernière étape est le remblai. Lors de ces travaux, le professionnel peut se servir de l’excédent de terre retirée lors de l’excavation.

Pose d’une buse de béton : Quel budget prévoir ?

La buse en béton est un tuyau qui sert à évacuer les eaux usées de votre maison et qui est fait avec du béton. Elle est très utilisée pour sa robustesse et surtout parce qu’elle ne nécessite pas de grosses dépenses. Elle est capable d’évacuer plus de 1000 litres d’eaux et facilite le trajet de l’eau afin d’éviter les pannes ou les tuyaux bouchés. Alors pour son installation, à combien s’élèveront vos dépenses? Pour découvrir la réponse, nous vous invitons à lire cet article.