Bien construire sa maison

La construction d’une maison est un projet important dans la vie. Cela nécessite un investissement non négligeable, selon le modèle et le style de l’ouvrage. Si on veut obtenir une maison de qualité, respectant les normes et les règles de l’art, pensez à confier votre projet à une entreprise de construction. Cette dernière possède les compétences et les équipements nécessaires pour la réussite de l’intervention.

Les préparations à faire

Avant la construction d’une maison, plusieurs paramètres doivent être pris en compte. Tout d’abord, le choix du terrain doit être pris au sérieux. Il s’agit d’une action, qu’on ne peut pas réaliser lorsqu’on opte pour l’achat d’une maison. Puis, il faut également bien choisir le type de construction. Est-ce qu’il s’agit d’une maison en bois, d’une maison écologique ou d’une maison traditionnelle ? En outre, il est nécessaire de bien étudier ses dimensions et ses particularités. Cela s’adresse au style de la maison. La préparation s’achève par la détermination des matériaux de construction nécessaires.

Le choix d’une entreprise de construction

Il est difficile de choisir une entreprise de construction parmi une multitude de prestataire. De ce fait, une comparaison sur les devis s’impose. De plus, il est également important de s’assurer de la certification de l’entreprise, en termes de qualité. Une fois que cette dernière est choisie, on doit aborder avec elle les étapes de négociations : la démarche financière et la démarche technique. La négociation financière permet de déterminer le type et le modèle de la maison en fonction du budget de l’intéressé. Souvent, l’entreprise propose à son client des modèles de maison correspondant à son budget. En ce qui concerne la démarche technique, c’est l’étape de détermination des équipements nécessaires et du délai de livraison. Lorsque les deux parties se mettent d’accord sur les termes des négociations, l’entreprise peut commencer l’exécution des travaux.

Pourquoi choisir une douche à l’italienne

Ces dernières années, la douche à l’italienne est devenue une tendance grâce à ses points forts. Actuellement, lorsque vous lisez des magazines, il n’y a que des publicités qui concernent la douche à l’italienne. Il est à noter que cette catégorie de douche est reconnue pour son intégration à n’importe quel type de salle de bains. En effet, elle n’exige aucune contrainte en termes de dimensions. C’est la raison pour laquelle on la surnomme douche sans frontière. Ne possédant ni receveur ni seuil, elle permet à l’utilisateur de la concevoir aux dimensions de son choix. Pourquoi ne pas penser au carrelage d’une douche à l’italienne afin d’optimiser son esthétique ?

Les atouts d’une douche à l’italienne

Une douche à l’italienne présente plusieurs points positifs. Tout d’abord, elle offre une liberté de dimensions, ce qui n’est pas possible pour une douche classique. Pour cette dernière, la technique du montage varie selon la taille du receveur. De plus, on peut habiller une douche à l’italienne avec un matériau de votre choix, ce qui signifie que ce modèle peut s’adapter à n’importe quel type de salle de bains. Ce type de douche ne présente aucun risque d’enjambement, car il n’y a aucune marche pour y accéder. Du côté financier, la douche à l’italienne est économique comme il n’y a pas besoin d’acheter un receveur. En termes de design, elle est attrayante et charmante.

Le carrelage d’une douche à l’italienne

Pour une salle de bains, particulièrement la douche à l’italienne, le carrelage demeure le meilleur revêtement pour la rendre plus esthétique. Il suffit de carreler le sol et le mur de la façon qu’on le souhaite. La pose de carrelage est une opération demandant une grande précision. C’est la raison pour laquelle il est préférable de s’adresser à une entreprise spécialisée pour la pose de carrelage d’une douche à l’italienne.

Ce qu’il faut savoir sur l’installation sanitaire

Tout ce qui touche la santé et l’hygiène est regroupé dans ce que l’on nomme « le sanitaire ». Plus précisément, il s’agit de la salle de bain et des toilettes. Pour la plupart des maisons, ces deux pièces sont fusionnées. Par ailleurs, il faut également considérer les douches, la buanderie, et la cuisine. Le système de branchement sanitaire consiste à distribuer l’eau et/ou le gaz dans votre maison. Son installation ne s’improvise pas, d’où la nécessité de faire appel à un expert plombier. Ce dernier est aussi habileté à effectuer d’autres travaux tels que le raccordement des appareils sanitaires comme la machine à laver, l’installation de votre baignoire, etc.


Ce qu’il faut retenir avant de procéder


Il est important de connaître certains éléments avant de passer à un branchement sanitaire. Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de conduites : la conduite principale (22mm de diamètre), et les conduites de 12mm qui partent d’autres conduites jusqu’au robinet. Ensuite, il faut penser aux matériaux constitutifs des conduites. Pour les conduites à gaz, il est beaucoup mieux de choisir celles en cuivre. Pour le confort d’usage de chaque élément sanitaire, certaines mesures sont à respecter consciencieusement.


Le principe d’un champ d’épuration


Il est défini comme étant un dispositif élaboré permettant l’élimination des contaminants et des impuretés présentes dans les eaux usées présentes dans les fosses septiques. Cet appareil est composé, généralement, de tuyaux perforés enterrés dans des tranchées. Leur but principal est le prétraitement des eaux provenant des installations sanitaires avant leur dissémination dans les nappes phréatiques ou les remblais.

Les dimensions à respecter

Pour que le champ d’épuration ne sature pas trop vite, il faut la grandeur proportionnelle aux nombres des occupants de la maison. Pour une maison qui comporte 3 chambres à coucher alors, il faut 750 gallons, pour 4 chambres : 1 050 gallons et pour 5 chambres c’est 1500 gallons.

Tout savoir sur l’assainissement

Pour les maisons non raccordées, les égouts doivent respecter certaines normes. Il faut savoir que tous les immeubles doivent être raccordés à un système d’assainissement. C’est un procédé qui a pour rôle de collecter les eaux usées, de les débarrasser par la suite des pollutions avant de les rejeter dans les milieux naturels tels que le cours d’eau ou la mer. Dans les zones où les habitats sont dispersés, un système d’assainissement est installé dans chaque logement. Dans ce cas, on le nomme assainissement individuel. Par contre, dans une zone urbaine, l’acheminement des eaux usées est réalisé dans un réseau d’assainissement en station d’épuration.


Pour quels réseaux de collecte ?


Nommés également égouts, les réseaux de collecte contribuent au recueil d’eaux usées venant de différentes sources et acheminent ces dernières vers les stations d’épuration. Il existe deux sortes de réseaux de collecte, à savoir le réseau unitaire qui reçoit en même temps les eaux usées et les eaux pluviales. Le réseau séparé est, quant à lui, constitué de deux collecteurs séparés, un pour les eaux pluviales et l’autre pour les eaux usées. La réglementation concernant l’eau a incité la responsabilité des communes sur la mise en place de la création, l’entretien et la surveillance des réseaux d’assainissement.


De quelles eaux s’agit-il ?


Dans le domaine de l’assainissement, on vise plus particulièrement les eaux usées et les eaux pluviales. D’ailleurs, ces eaux sont les premières qui méritent le plus d’attention dans le cadre de retraitement et de prévention de la pollution. Les eaux usées rassemblent les eaux-vannes ou l’eau des toilettes et les eaux grises ou les eaux provenant du lavabo, de la cuisine, de la douche… Dans tous les cas, ces dernières ne doivent pas être relâchées en leur état dans la nature, car elles contiennent des micro-organismes nocifs. C’est la raison pour laquelle, il est indispensable de passer par l’assainissement. En outre, les produits chimiques que nous utilisons doivent aussi être pris en compte.

Bien entretenir sa fosse septique

Après de longs jours d’absence, vous retournez chez vous et rejoignez les toilettes, mais des remontées d’odeurs insoutenables vous gâchent le plaisir. Ne cherchez pas loin, cela vient certainement de la fosse septique. Heureusement, il existe des solutions pour ce type de problème. Pour bien comprendre le souci, il faut savoir qu’une fosse septique est un système individuel de traitement des eaux usées employé lorsque vous n’êtes pas relié au tout à l’égout. En général, elle contient des organismes vivants spécifiques. Si vous êtes absent longtemps et ne rejetez donc plus de déchets pour les nourrir, les organismes meurent. La fosse s’engorge alors et occasionne des odeurs plus ou moins fortes.


Comment entretenir une fosse septique ?


Afin d’éviter l’accumulation de déchets dans l’installation, l’entretien d’une fosse septique doit être régulier. Avant tout, il est toujours indispensable de faire appel à un professionnel pour effectuer le travail. L’opération commence par la vidange de la fosse septique. Cette étape doit être réalisée lorsque les boues atteignent 50% du volume de la fosse, environ tous les 4 ans. Ensuite, il faut passer par le curage des canalisations. Ici, la mission consiste à éliminer le tartre présent dans les canalisations. Puis, la maintenance du filtre planté : cette solution utilise le désherbage de la culture des plantes ou la coupe des parties aériennes des tiges pendant les saisons d’hiver.


Les gestes à éviter


Certaines habitudes doivent être évitées, car certains réflexes pourraient entraîner la mort des bactéries et donc endommager la fosse septique. Par exemple, il faut éviter de mettre des agents chlorés comme l’eau de javel. Il en est de même pour les antibiotiques, les produits d’entretien non compatibles avec les fosses septiques… Il faut également limiter les lessives chimiques, notamment celles en poudre. Rien d’autre ne devra être mis dans la fosse septique, mis à part le papier toilette.  

Zoom sur les canalisations

La plomberie c’est le domaine qui représente tout ce qui se rapporte à tout type de tuyautage. L’installation d’une canalisation pour votre habitation s’avère facile, notamment avec l’aide d’un professionnel dans le domaine. Il faut savoir que la mise en place des canalisations requiert la réalisation de raccordements qui ont chacun leurs particularités. En ce qui concerne les systèmes de filtration, la mise en place de canalisation nécessite de nombreux raccordements entre la tuyauterie des différentes pièces à sceller et les canalisations principales, qui ont pour rôle d’acheminer l’eau entre le filtre et le bassin par exemple.

Qu’est-ce que le raccord de plomberie ?

Sachez qu’il ne peut y avoir d’installation sans le raccord de plomberie. Bien entendu, chaque tuyau dispose son raccord, mais certains sont mixtes et peuvent s’adapter à différents types de tuyau. Un raccord de plomberie peut être effectué avec ou sans soudure. Dans tous les cas, l’installation doit être accomplie dans les règles de l’art pour une étanchéité parfaite. Parmi les différents matériaux utilisés dans les canalisations, on rencontre le raccord en laiton, le raccord en cuivre, le raccord en PVC, et bien d’autres.

En cas de problème d’évacuation ?

En plomberie et notamment en réparation, le bouchage de la canalisation est le problème le plus souvent rencontré. Dans la plupart des cas, les bouchons résultent de l’amoncellement de matières organiques ou de petits objets qui se mélangent avec du gras… Pour les éviers, la première solution et la plus simple consiste à dévisser le tuyau situé sous l’évier pour retirer les déchets amassés. Si le problème persiste, il faudra alors adopter une autre option plus performante. En effet, essayer de régler soi-même l’éventuel problème peut tourner à la catastrophe, dans ce cas il est toujours indispensable de faire appel à une personne qualifiée. 

Hangars en kit ou bâtiments en dur ?  Avantages et inconvénients

Un hangar agricole est un bâtiment utilisé pour le stockage. Il sert également d’abri et de bureau pour certains. Multi usage, il est proposé à la vente sous une pluralité de formes. Il revient alors aux potentiels utilisateurs de faire le choix du modèle adapté à leurs besoins. 

Les avantages des hangars agricoles ou bâtiments en dur

Les exploitants agricoles ayant de spacieux bâtiments n’ont souvent pas de gros besoin énergétique. Ils ne souhaitent pas non plus installer des panneaux solaires pour leur propre usage. L’installation de hangars agricoles a beaucoup d’avantages. 

Mise en location de leur toiture 

Hangar Agricole Solaire

Les propriétaires de hangars agricoles peuvent mettre en location leur toiture à un tiers qui supportera le coût lié à l’installation photovoltaïque. Alors, à la fin du bail de location, qui est souvent de 20 à 30 ans, cette installation revient à l’exploitant agricole. Dans ce cas, il peut donc décider de garder les panneaux solaires si ces derniers sont encore fonctionnels.

Valorisation des infrastructures agricoles

Cette solution permet de valoriser ses infrastructures agricoles en prenant un loyer mensuel. D’une autre part, accueillir une centrale photovoltaïque sur ces bâtiments permet de réduire l’impact d’une activité souvent consommatrice en énergie et polluante. En outre, elle valorise et modernise l’image de l’exploitation.

Constitution d’un apport financier intéressant 

L’objectif de l’installation d’une centrale agricole en toiture d’un bâtiment agricole permet de constituer un apport financier intéressant sur de long terme. Ces bâtiments sont conçus pour résister aux intempéries climatiques. 

Les inconvénients des hangars agricoles ou bâtiments en dur

Les bâtiments ont quelques inconvénients qui sont entre autres. 

Le blocage de la non stabilité du professionnel chargé du projet

De la conception du projet à sa réalisation, il est nécessaire de faire appel à une main d’œuvre qualifiée pour la construction de tout hangar. De ce fait, il est primordial d’avoir un professionnel sur le terrain jusqu’à la fin du projet de construction. 

Car, la construction de bâtiments industriels nécessite une main-d’œuvre très qualifiée. Alors, lorsqu’un professionnel est sur plusieurs projets de hangars à la fois, cela peut constituer un blocage pour l’évolution dudit projet.

Les restrictions foncières

La construction d’un hangar agricole requiert une autorisation préalable. Cependant, certains territoires n’acceptent pas ces genres d’installations. Avant d’acquérir un terrain pour ce type de construction, il est donc nécessaire de prendre des informations à propos de la loi en vigueur et des autorisations nécessaires.

L’humidité par exemple, peut être à elle seule une source de problèmes très conséquents pour votre exploitation. A savoir qu’elle peut-être générer à partir de diverses sources :

  • la pluie ;
  • la glace ; 
  • la neige ;
  • et l’eau.

Cette humidité a non seulement des répercussions graves sur votre, mais elle a aussi des conséquences néfastes sur l’ossature de votre bâtiment en lui-même. Elle favorise également l’apparence de :

  • moisissures ;
  • la pourriture des matériaux ;
  • développement de champignons, etc.

En somme, avant tout lancement de projet de construction de hangars agricoles, il est recommandé de discuter de votre projet avec un expert en construction des bâtiments agricoles. Il saura mieux vous orienter afin de profiter au maximum des avantages de ce type de structure. Aussi, vous pourriez réduire au maximum les inconvénients et risques liés.

Climatisation réversible : guide d’entretien

Bien que l’entretien d’un système de climatisation ne soit pas une obligation légale, c’est toutefois un geste essentiel et utile pour garantir la pérennité de l’appareil. En effet, la qualité de l’air circulant dans la maison dépend entièrement de l’état de votre climatisation.

Ainsi, il est important de nettoyer et de vérifier régulièrement les différents éléments de votre appareil afin qu’il puisse fonctionner de manière optimale dans le temps.

Par ailleurs, sachez qu’une telle maintenance vous permettra d’éviter les surconsommations électriques ainsi que d’éventuels sérieux dommages de votre appareil.

A quelle fréquence devez-vous effectuer l’entretien de votre climatisation réversible ?

La fréquence de nettoyage de votre climatisation réversible dépend entièrement du modèle dont vous disposez. En effet, cette information doit être indiquée dans les consignes d’utilisation de l’appareil, qui vous ont été fournies à l’achat.

Par ailleurs, vous devez également vous fier aux témoins qui s’allument automatiquement lorsque les filtres de votre appareil nécessitent un entretien. Toutefois, prenez garde, car seuls certains appareils sont dotés de cette fonctionnalité.

Mais en règle générale, peu importe la marque de votre appareil, il est important de nettoyer les filtres tous les deux à trois semaines.

Cet entretien peut être effectué par vos propres soins, si et seulement si le fluide frigorigène de votre climatisation réversible ne dépasse pas les 2 Kg. Sinon, il est obligatoire de faire appel au service d’un professionnel de la climatisation au moins une fois par an.

Les principales étapes de nettoyage d’un climatiseur réversible

Nettoyer un climatiseur réversible n’est pas très compliqué, d’ailleurs les étapes essentielles pour son entretien, sont déjà clairement expliquées dans son manuel d’utilisation.

Toutefois, en règle générale, on peut résumer avec les quelques étapes ci-dessous la procédure à suivre :

    • Étape 1 : Assurez-vous que l’appareil soit hors tension
    • Étape 2 : ouvrez l’appareil et faites attention à ne pas casser les attaches. Puis, dépoussiérez les filtres avec un aspirateur.
    • Étape 3: nettoyez les filtres à l’aide d’une petite brosse ou d’une éponge imbibée d’eau savonneuse.
    • Étape 4 : rincez à l’eau clair, tout en s’assurant que tout soit bien sec avant de refermer l’unité intérieure.
    • Étape 5: vérifiez l’état de l’unité extérieure, et veillez à la débarrasser d’éventuels débris pouvant entraver son bon fonctionnement.
    • Étape 6: en cas de nécessité, nettoyez l’unité extérieure à l’aide d’une éponge ou d’un chiffon humidifié. Toutefois, prenez garde à votre sécurité, et équipez-vous bien pour les travaux d’entretien en hauteur.

Quand est-ce qu’un professionnel doit-il intervenir ?

En premier lieu, vous devez vous demander si vous êtes capable d’effectuer seul l’entretien de votre climatiseur ou non. En effet, pour ce genre d’entretien, vous devez être sûr à 100% de pouvoir effectuer cette tâche sans l’intervention d’un professionnel.

Généralement, seuls les cas suivants devraient nécessiter l’intervention d’un frigoriste ou d’un climaticien, et cela à raison d’une fois par an ou en cas de panne :

    • Au cas où votre installation contient plus de 2 kg de fluide frigorigène, un contrôle d’étanchéité de votre appareil doit s’effectuer annuellement sous peine d’amende pouvant aller jusqu’à 1500 euros en cas d’infraction à ce contrôle obligatoire.
    • Si l’installation contient plus de 3 kg de fluide frigorigène, la mise en place d’un registre de contrôle annuel est nécessaire, et ce d’une validité de 5 ans. Ce registre doit être en effet signé par le propriétaire ainsi que le professionnel ayant effectué le contrôle après chaque intervention. Toute infraction en relation à ce contrôle est également passible d’amende d’un montant minimum de 450 euros.

Quand devez-vous songer à un contrat d’entretien pour climatisation réversible ?

Signer un contrat d’entretien ne tient qu’à vous, toutefois, dès que votre appareil contient plus de 2kg de fluide frigorigène, il est vivement conseillé d’y avoir recours.

En effet, ce contrat vous permet de bénéficier d’un entretien régulier de votre climatiseur par un professionnel, et cela avec ou sans problème technique apparent.

Ainsi, fini les pannes soudaines de votre appareil, car il sera constamment entretenu pour maintenir sa bonne fonctionnalité.

Solution d’énergie : top 4 des avantages des panneaux solaires photovoltaïques

Un Français dépense en moyenne 398 euros par an pour de l’électricité. Pour réduire cette dépense, l’usage des énergies renouvelables est une excellente alternative. L’air, l’eau et le soleil sont tous facilement exploitables à l’heure actuelle. À Bayonne, les installateurs de panneaux solaires photovoltaïques sont proches. Si vous projetez à en pourvoir votre maison, vous allez profiter des avantages suivants.

Un geste écologique

Le premier atout de cette source d’énergie est qu’il s’agit d’une énergie renouvelable. En plus d’être non polluante, elle est inépuisable. Comme le soleil ne risque pas de s’éteindre avant 5 milliards d’années, ses rayons sont à votre disposition pendant toute la vie. À l’opposé des énergies fossiles, l’énergie solaire n’engendre pas de réchauffement climatique, ni de CO2 dans l’atmosphère. En plus, la grande majorité des éléments utilisés dans la fabrication des panneaux photovoltaïques est réutilisable.

Une économie d’argent

Le coût d’installation des panneaux photovoltaïques ne cesse de diminuer. Avec l’évolution technologique, la production et la maintenance de ce dispositif se font à bas coût.

Si vous projetez d’utiliser des panneaux photovoltaïques dans votre maison, mais que vous êtes à court d’argent, vous pouvez toujours prétendre à des subventions de l’État. L’éco-prêt à taux zéro et les aides financières locales sont tous disponibles pour ce type de projet.

Comme le prix d’installation d’un système solaire peut grimper comme une flèche en fonction de la taille et de la puissance du dispositif, l’investissement initial peut être gros. Toutefois, la mise en place de panneau photovoltaïque est largement moins chère que le prix d’une installation solaire.

Le montant de votre facture d’électricité se réduira incroyablement. Comme le prix de l’électricité ne cesse de s’accroître, l’autonomie énergétique sera une excellente solution.

Les avantages techniques

Certes, la pose des panneaux photovoltaïques représente un budget conséquent, mais ce dispositif dure pendant 25 ans minimum. L’onduleur de ce système peut durer pendant 10 ans et les plaques résistent à tous les chocs climatiques. En plus d’être résistant et robuste, le photovoltaïque est actuellement facile à installer et requiert peu de maintenance.

Les différents types de panneaux sur le marché vous permettent de tirer encore plus d’avantages sur le système solaire. Savez-vous que certains dispositifs permettent l’auto-consommation d’électricité ? Certains appareils arrivent même à récupérer la chaleur accumulée sous les panneaux pour ensuite réchauffer la maison.

En effet, les appareils se différencient par les cellules composant le matériel lui-même. Les cellules amorphes contenant du silicium sont appropriées aux personnes à la recherche d’une faible quantité d’énergie. Quant aux cellules monocristalline, elles sont trois fois plus puissantes comparées aux cellules précédentes. Même avec un espace couvert restreint, ces dernières sont toujours capables de produire plus d’énergie. La troisième type de cellule a la meilleure autoconsommation solaire à l’heure actuelle. Constitué de plusieurs blocs en silicium cristallisé multiple, ils sont aptes à produire jusqu’à 15 % du rendement. Cette dernière est plus adaptée pour les grandes installations pouvant alimenter plusieurs pièces, voire plusieurs maisons en même temps. Dans tous les cas, il vaut toujours mieux s’adresser à un technicien installateur de panneau photovoltaïque. Il saura vous conseiller sur le choix des dispositifs appropriés.

Logement valeureux

Les logements équipés d’un panneau photovoltaïque ont plus de valeurs que les maisons normales. Certains affirment même qu’ils se vendent deux fois plus rapidement. Quant au prix, il y a une différence jusqu’à 17 % par rapport aux bâtiments dépourvus de plaque. Cette augmentation de valeur de revente est due à ces installations.

D’ailleurs, la pose de ces dispositifs ne va pas entraver l’esthétique d’un bâtiment rustique ou urbain. Le technicien installateur peut vous proposer différentes solutions. Ils s’intègrent directement sur la toiture tout en étant discret et moins massifs.

Que devez-vous attendre d’une façade ?

Faîtes l’expérience de demander à un enfant de vous décrire une maison quelconque. Celui-ci vous répondra par la couleur de la maison, de son toit et de ses fenêtres. Par un réflexe primaire, l’enfant associe la couleur de la maison à celle de la façade. En effet, la façade se définit comme la pièce maîtresse de l’aspect extérieure d’un habitat. En tant que telle, il faut savoir qu’elle a quatre rôles non négligeable.

1 Rôle esthétique 

La façade met en valeur l’aspect extérieur du bâtiment. Son état révèle une première impression sur l’habitat, notamment sa beauté. Sa principale attribution est de l’embellir. Afin d’atteindre cet ambition esthétique, la façade fait l’objet de plusieurs activités comme son ravalement, sa rénovation, son nettoyage ou sa peinture. Chacune de ces activités a pour principal but de donner de l’éclat aux murs extérieurs afin de les rendre attrayants. En effet, la beauté de la façade fait la fierté de tout propriétaire.

Contrairement aux idées reçues, cette qualité d’embellir nos maisons n’est pas attribuée à la couleur de la façade, mais à la qualité du travail du façadier. De ce fait, confiez le traitement de vos façades aux professionnels de ravalement.

2 – Rôle technique

En général, la structure d’un bâtiment est définie par les poteaux et les poutres. De ce fait, il faut conclure que la façade intervient de manière accessoire dans l’architecture de l’habitat. En effet, elle joue un rôle protectrice contre les aléas climatiques et les perturbations météorologiques.

En outre, il faut savoir que la structure de base d’un bâtiment ne suffit pas à assurer sa pérennité. Laissé à ce stade, elle risque de s’écrouler face à de mauvaises conditions météorologiques. D’où la nécessité de remplir les parties vides. D’un point de vue technique, la façade résulte du remplissage de ces parois pour constituer un abri contre les intempéries. Par conséquent, elle permet l’équilibre de la structure du bâtiment.

3 Rôle énergétique 

En pratique, le confort thermique d’un habitat ne peut être constant. En effet, celui-ci est tributaire des conditions météorologiques extérieures. Cette échange entre température interne et externe s’effectue au niveau mural, donc, de la façade. Compte tenu de ce fait, l’isolation thermique par l’extérieur est une technique permettant de conserver la température interne de la maison en posant des isolants (laine de roche, laine de bois, …) au niveau de la façade extérieure.

Que vous prévoyez des volets roulants électriques, une menuiserie en bois ou en aluminium, les conditions d’isolation thermique de la façade est indépendant du choix de mode de fermeture du bâtiment. Ici, l’objectif est l’efficience énergétique de la façade. C’est à dire que l’on vise à conserver la température ambiante du milieu interne. De cette manière, les résidents peuvent profiter d’un confort thermique optimal. Cette technique a l’avantage de réduire la consommation énergétique du chauffage. Par ailleurs, vous pourriez bénéficier d’un atout à la fois économique et écologique en installant un système solaire combiné.

4 – Rôle hygiénique 

Garder la propreté de l’extérieur d’un bâtiment est un travail délicat. Le mode de nettoyage de la partie supérieure est tributaire du choix de la toiture. Cependant, la façade doit être lavée en raison des tâches, poussières et moisissures qui s’y accumulent au fil du temps. Nous conviendrons que mis à part les raisons esthétiques, ces inconvenances nuisent à la santé des résidents.

La facilité de nettoyage d’une façade dépend du choix de revêtement mural. Ce lavage peut être effectué par le propriétaire. Si tel est le cas, des passages pour les zones difficiles d’accès auraient dû être prévus lors de la construction. Dans le cas échéant, il est toujours conseillé de faire appel à un façadier professionnel.

Enfin, pour les problèmes de fond (fissures, tâches ou moisissures persistantes), des mesures adéquates comme la rénovation de peintures, ou le ravalement des façades doivent être prises.